Témoignages de pélerins et d'hospitaliers

Vous pouvez nous envoyer votre témoignage. Il sera publié sur ce site. :)

les marchands du temple veillent

Henri Brette
image hospitalitestjacques.jpg (14.0kB)
Je suis arrivé début septembre plein d’entrain pour faire enfin le camino francés après la voie de Vézelay et celle de Puy. Ce fut une terrible désillusion. Le bureau des pélerins me dit d'abord que tous les refuges municipaux sont fermés en Espagne (mais on peut y aller) et j’ai ensuite eu écho de pèlerins qui ont fait demi-tour faute de finances alors que d’autres avaient de grosses difficultés pour obtenir des hébergements.

Larges confirmations après mon périple.

J’appelle les hôtels de Roncevaux : 2 n’ont plus de place, le 3ème a encore une chambre à 100 euros (les marchands du temple veillent). J’appelle l’accueil religieux de Roncevaux (ce fut le contraire de ce qu’on avait vu à la télé) : les réservations ne peuvent se faire que par internet et si j’arrive après 15h30 ce sera complet...

Le mauvais temps aidant, je suis passé par Valcarlos pour éviter le barrage de Roncevaux (sabotage et honte du camino) et j’ai réservé pour 4 étapes Valcarlos, Burgette, Zubiri et Pampelune. Aucun
intérêt touristique sur ce trajet hormis le pays basque français.
Le passage des Pyrénées ne fut qu’une formalité contrairement à tout ce que j’avais entendu.

J’ai été reçu comme un prince en Espagne avec des tarifs très raisonnables. Mon hébergeuse de Burgette m’a même réservé un transport de bagages par internet ce qui ne peut se faire que par internet en Espagne, la réceptionniste de Pampelune m'a même pris ma place de retour en bus par internet à Saint-Jean-Pied-de-Port ce que j’aurais pu faire à la gare routière.

J’ai rencontré sur le chemin une fausse décontraction, un esprit sportif, des moqueries pour mes 70 ans et mon léger embonpoint.
Nul esprit de pélerinage et nulle spiritualité, les églises étant toutes fermées en Espagne.
Nulle place pour les pélerins peu argentés et peu informatisés...

Le camino francés avait déjà mauvaise réputation à cause d’anglosaxons et battaves impolis et sans gêne qui prenaient possession des refuges mais cette fois l’esprit du chemin est mort. J’ai donc fait demi-tour et rejoint Saint-Jean-Pied-de-Port où j’ai entrepris le pélerinage de Lourdes par le GR 78 qui fut une pleine réussite spirituelle et touristique. J’ai utilisé le guide rando édition et celui du GR et fait toutes mes réservations à l’avance, soit 8 étapes.

Je n’ai rencontré personne dans mon sens (calme et sérénité) et quelques groupes dans l’autre. Pourquoi ne pas remplacer le pélerinage du camino francés qui n’en porte plus que le nom par celui de Lourdes.

Plusieurs options : voie Vézelay/Saint-Jean-Pied-de-Port puis Lourdes, voie du Puy/Saint-Jean-Pied-de-Port puis Lourdes, voie d’Arles jusqu’à Oloron puis Lourdes GR78, voie de Narbonne Carcassonne Lourdes.
On peut même faire la voie du Puy et bifurquer à Navarrenx sur L'Hôpital-Saint-Blaise sur GR78 direction Lourdes. Très bon accueil à Lourdes à cité Saint Pierre réservée à toute personne même peu argentée.

Henri Brette ! docteur.brette@orange.fr
Source : http://www.chemindecompostelle.com/zoreilles/Archives/Zoreilles121.pdf